Dernier Briefing de Bruxelles sur le Développement 49: « Les jeunes dans l’agribusiness: l’avenir de l’agriculture »

Le dernier Briefing de Bruxelles sur le Développement numéro 49 sur le thème « Les jeunes dans l’agribusiness: l’avenir de l’agriculture » s’est tenu le jeudi 18 mai 2017 (09:00 to 13:00) au Secrétariat ACP (Avenue Georges Henri 451, 1200 Bruxelles, salle C). Ce Briefing de Bruxelles a été organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) en collaboration avec la DG Développement et Coopération de la Commission européenne (CE/DEVCO), CONCORD, le Secrétariat ACP, PAFO et AgriCord.

**WebStream de cette Briefing **

** Suivez l’événement sur Twitter avec @BruBriefings  et #BB49**

Près de 88 % des 1,2 milliard de jeunes dans le monde vivent dans des pays en développement. À l’échelle mondiale, les jeunes représentent environ 24 % des travailleurs pauvres, une tendance particulièrement marquée en Afrique où plus de 70 % des jeunes vivent avec 2 US$ par jour ou moins. Mais, alors que le nombre de jeunes devrait augmenter dans le monde, les possibilités d’emploi et de création d’entreprise des jeunes – tous sexes confondus – restent limitées. Et plus encore pour les jeunes qui vivent dans les régions rurales des pays en développement, confrontées à une stagnation de la croissance. Selon les projections, 60 % de la croissance de la main-d’œuvre mondiale entre 2010 et 2050 sera due à l’Afrique qui a la plus jeune population au monde, avec 200 millions d’habitants âgés de 15 à 24 ans (un chiffre qui aura doublé en 2045 selon la BAD).

En Afrique subsaharienne, le passage à l’agriculture se fait très jeune. La toute grande majorité des adolescents qui ont un emploi travaillent dans le secteur de l’agriculture. Sur les 60 % de jeunes qui travaillent à l’âge de 15 ans, près de 90 % sont occupés dans le secteur de l’agriculture. La proportion de personnes travaillant dans d’autres secteurs augmente régulièrement avec l’âge, en grande partie en raison du fait que les jeunes qui vont plus longtemps à l’école trouvent un emploi dans d’autres secteurs. Dans les zones rurales, où en raison des possibilités d’éducation limitées, les jeunes ne fréquentent pas l’école très longtemps, l’agriculture emploie plus de 90 % des 15 et 16 ans et environ 80 % des jeunes âgés de 24 ans et plus travaillent toujours dans ce secteur (même si certains déclarant que l’agriculture est leur activité principale exercent parfois aussi une activité non-agricole). Lorsqu’elles ont un emploi, les femmes travaillent davantage dans le secteur de l’agriculture que les hommes – et, contrairement à ces derniers, leur probabilité de travailler dans ce secteur ne diminue pas beaucoup avec l’âge. Une des raisons pour lesquelles tant de femmes restent dans l’agriculture est qu’elles quittent l’école plus tôt. Les possibilités d’emploi sont donc tracées bien plus tôt pour les femmes que pour les hommes.

La création de possibilités d’emploi pour les jeunes est l’un des tout grands défis de notre époque sur le front du développement. Il y a lieu de changer la façon dont les jeunes perçoivent l’agriculture.  Dans ce contexte, les politiques et les programmes axés sur les jeunes devraient chercher à identifier des interventions prioritaires sources de valeur ajoutée. Les décideurs politiques devraient comprendre à quel point il est important d’investir dans l’autonomisation des jeunes pour renforcer et soutenir les bases nécessaires à la transformation agricole. La création d’emplois plus nombreux et de qualité, notamment pour la jeune main-d’œuvre rurale, toujours plus nombreuse, doit être un objectif explicite des programmes d’agriculture et de développement rural. En outre, les politiques axées sur les jeunes et les investissements dans l’agriculture et le développement rural doivent figurer au rang des priorités.  Pour produire une main-d’œuvre qualifiée, il sera également essentiel de promouvoir des mesures incitatives visant à améliorer la qualité de l’enseignement. Nous devons nous attacher à mieux comprendre les besoins spécifiques des jeunes, améliorer leur capacité à se lancer dans des activités rémunératrices tout au long de la chaîne agricole et améliorer aussi leur accès aux marchés et au financement. Comme les jeunes sont souvent marginalisés dans ces processus, des plateformes et des mécanismes participatifs doivent être mis en place pour leur permettre de contribuer pleinement au dialogue politique, faire entendre leur voix et faire reconnaître leur situation.

***

À la une!

Programme et Brève présentation du sujet

Biographie des intervenants

Points Forts

Photos 

Ressources (bientôt disponible)

Ressources et co-publications de CTA

  • Spore èdition 184 (Mars – Mai 2017) [lien]
  • Guide pour l’agripreneuriat TIC (Avril 2017) [lien EN]
  • Innover pour l’agriculture : Histoires et témoignages de jeunes entrepreneurs transformant l’agriculture grâce aux nouvelles technologies (2016) [lien]
  • Les jeunes et l’agriculture : Principaux enjeux et solutions concrètes (2014) [lien]
  • ICT Update 65 français – Jeunes et TIC (2012) [lien]

Programme

8h00-9h00 Inscription
9h00-9h20 Présentation du Briefing : Isolina Boto, Manager, Bureau du CTA à Bruxelles [vidéo]

Remarques introductives : Viwanou Gnassounou, Sous-Secrétaire Général, Secrétariat ACP  [vidéo] ; Leonard Mizzi, Chef d’Unité, Développement rural, Sécurité alimentaire, Nutrition, DG EuropeAid, Commission Européenne  [vidéo]; Estelle Gallot, Expert, AgriCord  [vidéo]; Fatma Ben Rejeb, Présidente de la PAFO  [vidéo]; Michael Hailu, Directeur, CTA  [vidéo].

9h20-11h00 Panel 1: Création d’emplois pour les jeunes dans le secteur agricole
Ce panel partagera des données sur l’emploi des jeunes dans le secteur agricole et apportera diverses perspectives allant de la recherche, la politique et la pratique, et définira les principales mesures à prendre pour soutenir les jeunes dans l’agro-industrie.

Panélistes:
– Expériences des jeunes dans l’agriculture : principaux moteurs du succès
Betty Wampfler, Professeure, IRC / Supagro, France [présentation|vidéo]
– Promouvoir l’innovation et l’entrepreunariat par l’incubation
Peter Kuria Githinji, directeur du développement commercial et des partenariats, African Agriculture Incubators Network (AAIN), Ghana [présentation|vidéo]
– Améliorer l’inclusion financière des jeunes à travers les TIC
Gerald Otim, fondateur et chef de l’exploitation, Ensibuuko, Ouganda [présentation|vidéo]

Panel 1 – Débat [vidéo]

11h00-11h15 Pause-café

11h15-13h00 Panel 2: Jeunes agriculteurs et entrepreneurs: réussites et opportunités à venir
Ce panel partagera des réussites concrètes dans les pays ACP auprès de jeunes entrepreneurs travaillant dans le secteur de l’agroalimentaire et discutera des facteurs de succès, de leur réplicabilité et de leur mise à l’échelle.

Panélistes:
– Participation des jeunes à l’agro-transformation au Malawi
Maness Ngoma Nkhata, Lakeshore Agro-Processing Enterprise (LAPE), Malawi  [présentation|vidéo]
– Opportunités en E-commerce pour les producteurs
Bertrand Foffe, Fondateur, Jangolo Farm, Cameroun  [présentation|vidéo]
– Amélioration de l’accès à l’information agricole par les TIC
Patrick Sakyi, expert – entreprise de commerce mobile, Farmerline, Ghana  [présentation|vidéo]

Panel 2 – Débat [vidéo]

Conclusion

Conclusion Leonard Mizzi, Chef d’Unité, Développement rural, Sécurité alimentaire, Nutrition, DG EuropeAid, Commission Européenne [vidéo]; Michael Hailu. Directeur, CTA [vidéo]

Briefing de Bruxelles 48: Liens entre zones rurales et urbaines en Afrique

Des experts renommés et des décideurs politiques ont présenté des opportunités et des enseignements importants pour les pays africains en vue de renforcer les liens entre les zones rurales et urbaines lors du Briefing de Bruxelles, qui s’est tenu le lundi 20 mars 2017. L’événement, sur le thème « Renforcer les moyens de subsistance en milieu rural face à l’urbanisation rapide en Afrique », a été organisé au Secrétariat ACP, où il a attiré un large public de plus de 130 participants, représentant l’ACP ainsi que les communautés diplomatiques et de développement de l’Union européenne, mais aussi un public en ligne de plus de 100 personnes via webstream. Le Briefing a été organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), en partenariat avec le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), l’agence allemande de coopération internationale (GIZ), la Direction générale Développement et Coopération de la Commission européenne (CE/DEVCO), le Secrétariat ACP et Concord (la confédération européenne des ONG d’urgence et de développement).

Ce débat, qui survient en période d’attention croissante portée à l’explosion démographique et à l’urbanisation rapide en Afrique, visait à en examiner les implications pour les emplois ruraux et la jeunesse, la migration et la transformation économique sur le continent. L’emploi, en particulier pour la jeunesse, la transformation agricole, et l’utilisation de zones périurbaines et de petites villes intermédiaires comme centres de services, sont les principaux sujets de débat qui ont émergé du Briefing.

Les discussions ont souligné l’importance de l’infrastructure pour lier les zones rurales, périurbaines et urbaines, en particulier la construction de routes de qualité capables de réduire les frais de transport et de promouvoir le développement de l’économie non agricole. De plus, un accent marqué a été placé sur le besoin de procéder à une transformation rurale, y compris par le biais d’interventions politiques adéquates et de mécanismes de financement.

Plusieurs exemples de succès rencontrés par des producteurs, jeunes entrepreneurs, chercheurs et décideurs politiques ont mis en relief les nouvelles opportunités pour les acteurs de la chaîne de valeur dans le contexte de l’urbanisation et du renforcement des liens entre zones rurales et urbaines. Une des tendances émergentes est la demande croissante créée par les consommateurs urbains, qui offre de nouveaux marchés pour les agriculteurs et les entrepreneurs dans le domaine des aliments frais et transformés.

Pour en savoir plus

Restez connecté

Briefing de Bruxelles 48: Renforcer les moyens de subsistance en milieu rural face à l’urbanisation rapide en Afrique

Le Briefing de Bruxelles sur le Développement numéro 48 sur le thème de « Renforcer les moyens de subsistance en milieu rural face à l’urbanisation rapide en Afrique » s’est tenu le lundi 20 mars 2017 (14:00 à 18:00) au Secrétariat ACP (Avenue Georges Henri 451, 1200 Bruxelles, salle C). Ce Briefing de Bruxelles a été organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) en collaboration avec BMZ/GIZ, la DG Développement et Coopération de la Commission européenne (CE/DEVCO), CONCORD et le Secrétariat ACP.

 ** Suivez l’événement sur Twitter avec @BruBriefings  et #BB48 **

Les zones rurales dans beaucoup de pays d’Afrique connaissent actuellement des processus de transformation manifestes, qui sont renforcés par des évolutions telles que la croissance de la population, l’urbanisation et l’augmentation de la mobilité. La relation entre zones rurales et urbaines évolue et le fossé qui séparait autrefois le monde rural du monde urbain disparaît peu à peu compte tenu le la circulation accrue des personnes, des produits et des services entre les deux et de l’apparition de nouveaux mouvements migratoires et modes de subsistance. À côté de la croissance des capitales et des grandes villes, une grande partie de l’urbanisation observée dans les pays d’Afrique est intervenue dans les zones rurales (des villages et autres villes de moins de 500 000 habitants) sous l’effet, notamment, de l’amélioration des infrastructures et de la connectivité numérique, mais aussi de la recherche des opportunités économiques . Les localités rurales et les villes plus petites ont le potentiel nécessaire pour dynamiser les zones rurales dans leur fonction de carrefours commerciaux et de prestation de services de base. Pour leur permettre de s’acquitter de ces fonctions, des investissements considérables s’imposent, de même que des capacités institutionnelles locales et un engagement politique clair. Renforcer les liens entre le monde rural et le monde urbain en termes d’infrastructure, de transport, d’accès au marché et d’échange d’informations, d’idées et d’innovation peut accélérer le développement économique dans les zones rurales et offrir des perspectives à la population rurale, et en particulier aux jeunes. Les stratégies de développement rural doivent dès lors prendre en considération certaines des opportunités suivantes :

  • Nouvelles activités génératrices de revenus dans les systèmes alimentaires sous l’effet de l’évolution des modes de consommation en milieu urbain
  • Investir dans les petites villes et les villes de taille moyenne pour en faire des plateformes de croissance économique et de prestation de service pour les zones rurales
  • Améliorer la productivité agricole et attirer les jeunes dans le secteur de l’agriculture
  • Soutenir la création d’emplois dans l’économie rurale non agricole et promouvoir les stratégies de subsistance diversifiées et multi-locales

****

À la une !

Programme et Brève présentation du sujet 

Biographie des intervenants

Reader (recherche de fond)

Points Forts (bientôt disponible)

Photos

Ressources

Presse et média:
– Article CSAO OCDE « Briefing de Bruxelles : liens rural-urbain » (2017)

Pour en savoir plus:
– Spore magazine entretien avec Dimakatso (Nono) Sekhoto : De la finance à l’agriculture (2017)
– CTA entretien avec Steve Wiggins Liens ruraux-urbains – des opportunités pour les exploitants agricoles (2017)
– Briefing de Bruxelles 24: Leviers de la transformation rurale en Afrique (2011)
– Spore magazine no. 180 Agriculteurs Connectés: Nouvelles perspectives pour l’agriculture (2016)
– Spore magazine no. 176 Distribution: La révolution est en marche (2015)
– ICT Update numéro 77  Relier les paysans aux marchés (2014)
– Spore magazine no. 157 Agriculture Urbaine: Produire en ville (2012)

** PROGRAMME**

13h00-14h00 Enregistrement et déjeuner léger
14h00-14h15 Présentation du Briefing Isolina Boto, Manager, Bureau du CTA à Bruxelles [vidéo]

Remarques introductivesOlusola Ojo, Expert du Développement économique durable et commerce, Secrétariat ACP [vidéo]; Annelene Bremer, Expert principal des politiques, Développement rural, Droits fonciers, Foresterie, BMZ [info|vidéo]; Michael Hailu, Directeur, CTA [vidéo]

14h30-16h00 Panel 1 : Les possibilités offertes par le renforcement des liens entre zones rurales et zones urbaines pour la transformation rurale et la création d’emplois
Président : Michael Hailu, Directeur, CTA
Panélistes :
– Promouvoir les liens entre zones urbaines et rurales : implications pour l’économie rurale
Steve Wiggins, Chercheur principal, ODI [présentation|vidéo]

– Les perspectives d’emploi dans les systèmes alimentaires d’Afrique de l’Ouest
Thomas Allen, Économiste, CSAO OCDE [présentation|vidéo]

– Nouvelles opportunités pour les jeunes dans les emplois agro-industriels en Afrique
Edson Mpyisi, Economiste agricole principal, Coordonnateur, Agropolis et Parcs agro-industriels, Dépt de l’agriculture et de l’agro-industrie, Banque africaine de développement [présentation|vidéo]

– Appliquer un objectif territorial au développement rural : le portefeuille du Kenya occidental
Petra Jacobi, Chef de projet, GIZ [présentation|vidéo]

 Débat Panel 1 [vidéo]

16h00-16h15 Pause-café

16h15-18h00 Panel 2 : Créer des perspectives pour les jeunes en milieu rural dans le cadre de la transformation des systèmes alimentaires
Président : S.E. M Amadou Diop, Ambassadeur du Sénégal auprès de l’EU
Panélistes :
– Favoriser l’emploi par le développement territorial
Denis Pesche, Sociologue au CIRAD et membre de l’unité de recherche ART-Dev « Acteurs, ressources et territoires dans le Développement », Université de Montpellier [présentation|vidéo]

– Possibilités pour les jeunes entrepreneurs de desservir les marchés urbains ou semi-urbains
Nono Dimakatso Sekhoto de l’Association des agriculteurs d’Afrique en Afrique du Sud [présentation|vidéo]

– Augmenter la valeur ajoutée des produits locaux pour les marchés urbains
Omar Ouedraogo, Fédération des professionnels agricoles du Burkina (FEPAB) [présentation|vidéo]

 Débat Panel 2 [vidéo]

Conclusion
S.E. M Amadou Diop, Ambassadeur du Sénégal auprès de l’EU [vidéo]
Michael Hailu, Directeur, CTA [vidéo]