Dans cette section, vous pouvez trouver de nouveaux matériaux qui ont été publiés sur le thème de « Agriculture durable: où en est la mise en œuvre des ODD », depuis la date de l’événement. Nous sélectionnons continuellement de nouvelles publications et articles en lien aux points stratégiques abordés lors du briefing.

Les ODD sur l’alimentation et l’agriculture inatteignables ?
commodafrica; 18/07/2019

Le monde est loin de pouvoir tteindre les Objectifs de développement durable (ODD) liés à la faim, à la sécurité alimentaire et à la nutrition, selon un rapport de la FAO publié ce jour. «Le rapport annonce un avenir plutôt sombre. Quatre ans après avoir lancé le Programme de développement durable à l’horizon 2030, la régression est devenue la norme vis-à-vis de l’objectif consistant à éradiquer la faim et à rendre l’agriculture et la gestion des ressources naturelles – que ce soit sur la terre ou dans les océans – durable», indique Pietro Gennari, statisticien en chef à la FAO.

820 millions de personnes souffrent de la faim, selon un nouveau rapport de l’ONU
news.un.org; 15/07/2019

Après une décennie de progrès dans la réduction de la faim, cette dernière a lentement augmenté au cours des trois dernières années, indique l’ONU dans un rapport publié lundi. 820 millions de personnes – soit une personne sur neuf dans le monde – souffrent de la faim aujourd’hui. Cette tendance souligne l’immense défi que pose la réalisation de l’Objectif de la faim zéro des Objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030, estime le rapport sur l’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2019. Lancé à New York en marge du Forum politique de haut niveau développement durable – la principale plate-forme des Nations Unies qui assure le suivi des mesures prises par les États pour donner suite aux ODD – le rapport ventile les statistiques par région et montre que la faim a augmenté de près de 20% en Afrique, un continent qui connait également la prévalence la plus élevée de sous-alimentation. Bien que la prévalence de la faim en Amérique latine et dans les Caraïbes soit encore inférieure à 7%, elle augmente lentement. Et en Asie, la sous-alimentation touche 11% de la population. Bien que l’Asie du Sud ait enregistré de grands progrès au cours des cinq dernières années, elle demeure la sous-région où la prévalence de la sous-alimentation est la plus élevée.

Objectifs de développement durable. Des chiffres alarmants pour 2019 !
leseco.ma; 10/07/2019

L’ONU vient de publier son rapport des Objectifs de développement durable pour l’année 2019, il s’agit d’un rapport annuel donnant un aperçu sur les efforts de mise en œuvre dans le monde, en soulignant les domaines dans lesquels des progrès ont été réalisés et les domaines dans lesquels des mesures supplémentaires doivent être prises. Le rapport concerne divers volets, comme la pauvreté, la faim, l’accès aux soins, l’accès à l’eau potable, etc. Le rapport de l’année 2019, malgré certains progrès réalisés, affiche des résultats insuffisants dans plusieurs domaines, les conflits et les changements climatiques ont certainement été des facteurs majeurs contribuant à l’augmentation du nombre de personnes confrontées à la faim et aux déplacements forcés, ainsi qu’à la réduction des progrès vers l’accès universel à l’eau et aux services d’assainissement de base. Selon le rapport, le monde ne viendra pas à bout de la pauvreté d’ici 2030, toutefois son taux sera réduit de 8% en 2018, il est probable qu’il descende à 6% en 2030. Sur les 736 millions de personnes vivant en extrême pauvreté, 413 millions vivent en Afrique subsaharienne. 90% des morts, dues aux désastres, surviennent dans les pays à revenus faibles ou moyens. Et 55% de la population mondiale n’a pas accès à la protection sociale.

Présentation de la Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale 2019-2028
FAO; 03/06/2019

La Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale 2019-2028 (La Décennie/DAF) vise à apporter un nouvel éclairage sur ce que signifie être un agriculteur familial dans un monde en mutation rapide. Elle est plus que jamais l’occasion de souligner le rôle important que jouent les agriculteurs familiaux dans l’éradication de la faim et la construction de notre avenir alimentaire. L’agriculture familiale offre une occasion unique d’assurer la sécurité alimentaire, d’améliorer les moyens d’existence, de mieux gérer les ressources naturelles, de protéger l’environnement et de parvenir au développement durable, en particulier dans les zones rurales. Grâce à leur sagesse et à leur respect de la terre, les agriculteurs familiaux sont les agents du changement dont nous avons besoin pour atteindre l’objectif #FaimZéro, une planète plus équilibrée et résiliente, et les Objectifs du développement durable.

La réduction des risques de catastrophes dans l’agriculture est avantageuse pour les petits exploitants
ONU info/ 13/05/2019

Les agriculteurs pauvres peuvent obtenir des gains économiques considérables, ainsi que d’autres avantages, en adoptant des pratiques agricoles modifiées visant à renforcer leur capacité à faire face aux catastrophes et aux chocs naturels, souligne une nouvelle étude de la FAO publiée lundi. « L’étude montre clairement que, dans la plupart des cas, les efforts de réduction des risques de catastrophes (RRC) dans les exploitations agricoles s’imposent également d’un point de vue économique : investir rapidement dans la RRC peut permettre d’économiser une somme considérable qui serait sinon dépensée dans le cadre de la réhabilitation post-catastrophe », écrit Dominique Burgeon, Directeur de la Division FAO des urgences et de la résilience, dans la préface du rapport. « De plus, les bonnes pratiques de RRC au sein des exploitations agricoles sont souvent des mesures « sans regret » – elles s’avèrent très efficaces et offrent des avantages supplémentaires, y compris en l’absence de risques », ajoute-t-il.

L’Angola et le PAM signent un protocole d’appui au développement
faapa; 04/05/2019

Le gouvernement angolais et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont paraphé ce jeudi à Luanda un instrument juridique pour la promotion et la réalisation des 17 objectifs de développement durable et pour le nouveau programme d’action à l’horizon 2030. Le document a été signé par le secrétaire d’État à la Coopération internationale et aux communautés angolaises, Domingos Custódio Vieira, et la directrice régionale du Programme alimentaire mondial (PAM), Maria Dolores Castro Benitez. Les Objectifs de développement durable (ODD), également appelés objectifs globaux, constituent un appel universel à l’action contre la pauvreté, à la protection de la planète et à la garantie de la paix et de la prospérité de la population. Ces 17 objectifs sont fondés sur le succès des Objectifs du Millénaire pour le développement, y compris de nouveaux thèmes tels que le changement climatique mondial, les inégalités économiques, l’innovation, la consommation durable, la paix et la justice, entre autres priorités. Les pays membres des Nations Unies se sont réunis à leur siège à New York pour adopter officiellement un nouveau programme de développement. L’Agenda 2030, en vigueur depuis le 1er janvier 2016, qui intègre les 17 ODD, successeurs des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), qui devraient être mis en œuvre au cours des 15 prochaines années, c’est-à-dire jusqu’en 2030, vise à renforcer la paix universelle avec plus de liberté.