Le dernier Briefing de Bruxelles sur le Développement numéro 52 sur le thème de « La sécurité des aliments : un élément essentiel du système alimentaire en Afrique » s’est tenu le mercredi 19 septembre 2018 (9:00 à 13:00) au Secrétariat ACP (Avenue Georges Henri 451, 1200 Bruxelles, salle C). Ce Briefing de Bruxelles a été organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) en collaboration avec la DG Développement et Coopération et la DG de la santé et de la sécurité alimentaire de la Commission européenne (CE/DEVCO et SANTE), CONCORD, le Secrétariat ACP, et Global Food Safety Partnership.

 Suivez-nous sur twitter pour les dernières infos  @ctabrussels et @brubriefings
Hashtags: #BBFoodSafety #FoodSafety

La sécurité alimentaire est liée, directement ou indirectement, à la réalisation de bon nombre des Objectifs de développement durable (ODD), en particulier ceux qui concernent l’éradication de la faim et de la pauvreté, et qui promeuvent la santé et le bien-être. La sécurité alimentaire et nutritionnelle n’est réalisée que lorsque des éléments essentiels d’un régime alimentaire sain sont propres à la consommation. La sécurité des aliments est également capitale à la croissance et la transformation de l’agriculture nécessaires pour nourrir une population mondiale croissante et plus prospère, la modernisation des systèmes alimentaires nationaux, et l’intégration favorable d’un pays dans les marchés régionaux et internationaux.

D’après les estimations du Groupe de référence de l’OMS sur l’épidémiologie des maladies d’origine alimentaire (FERG), la charge mondiale des maladies d’origine alimentaire équivalait en 2010 à 33 millions de DALY (années de vie en bonne santé perdues à cause de la maladie ou de la mort) : chaque année, près de 600 millions de personnes, soit près de 1 sur 10 dans le monde, tombent malades après avoir consommé des aliments contaminés et 420 000 en meurent. Les problèmes liés à la sécurité alimentaire constituent encore près de 2 000 décès par jour sur le continent africain. La contamination, la diarrhée et d’autres éclosions de maladies d’origine alimentaire restent très élevées.

Afin d’améliorer la quantité et la qualité des activités de renforcement des capacités en matière de sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne, le Programme mondial pour la sécurité sanitaire des aliments a commandé une cartographie et une analyse des institutions, initiatives et ressources actuelles consacrées au renforcement des capacités en matière de sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne. Le rapport, intitulé « Food Safety in Africa: Past Endeavors and Future Directions », présente des données, une analyse et des recommandations auxquelles peuvent recourir des organisations actives au niveau de la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne (ASS) afin d’améliorer l’impact de leurs efforts. Le rapport se concentre sur les investissements et activités de renforcement des capacités en matière de sécurité alimentaire par la communauté internationale de donateurs, et sur les moyens pour les donateurs et gouvernements africains de mieux cibler et coordonner ces investissements, avec une plus grande synergie entre le secteur public et le secteur privé.1 Le thème central de ce rapport est la collaboration possible entre les donateurs, les gouvernements africains et le secteur privé pour maximiser l’impact des investissements dans le renforcement des capacités en matière de sécurité alimentaire et pour améliorer la sécurité alimentaire. Tout le monde s’accorde sur la nécessité d’une telle collaboration. La difficulté est de promouvoir et soutenir un changement des pratiques actuelles.

Le rapport présente des conclusions et émet des recommandations sur la base de données tirées de plus de 500 projets et activités financés par des donateurs, ainsi que l’input de près de 200 spécialistes et parties prenantes. Il délivre des conseils pour aider les donateurs et gouvernements africains à mieux cibler et coordonner les investissements, avec une plus grande synergie entre le secteur public et le secteur privé.

Brève présentation du sujet et Programme

Biographie des intervenants

Reader (recherche de fond) (bientôt disponible)

Points Forts (bientôt disponible)

Photos (bientôt disponible)

Ressources


PROGRAMME

08h00 – 09h00 Inscription

09h00 – 09h15 Introduction du Briefing : Isolina Boto, Manager, Bureau de Bruxelles, CTA

Remarques introductives : Viwanou Gnassounou, Sous-secrétaire général du Secrétariat ACP; Leonard Mizzi, Directeur f.f., Direction C « Planète et Prospérité » et chef d’unité Développement rural, Sécurité alimentaire, Nutrition, Europeaid, Commission européenne ; Lystra N. Antoine, PDG du Programme mondial pour la sécurité sanitaire des aliments; Michael Hailu, Directeur du CTA

09h15 – 11h 00 Panel 1 : Garantir la sécurité alimentaire tout au long de la chaîne alimentaire

Ce panel partagera des concepts, des approches et des tendances en matière de sécurité alimentaire sur le continent africain. Il présentera les conclusions de l’étude du GFSP, des enseignements tirés d’une sélection de pays et les implications pour les investissements dans le secteur.

Panélistes:

  • La sécurité des aliments en Afrique: Activités passées et orientations futures
    Lystra N. Antoine, PDG, Programme mondial pour la sécurité sanitaire des aliments (GFSP) [présentation]
  • Expériences de renforcement de capacités des marchés informels en Afrique
    Kristina Roesel, Chercheur, Freie Universität Berlin et ILRI [présentation]
  • Accès au marché des produits agroalimentaires des pays africains à destination de l’UE
    Michael Scannell, Directeur Chaîne alimentaire, DGSanté et Sécurité alimentaire, CE [présentation]
  • Meilleures pratiques de renforcement des capacités des acteurs publics et privés sur la sécurité des aliments
    Morag Webb, Policy Adviser, PIP-COLEACP [présentation]

11h00 – 11h15 Pause-café

11h15 – 13h00 Panel 2 : Facteurs de réussite pour l’amélioration de la sécurité des aliments

Ce panel abordera les investissements dans les capacités de l’Afrique en matière de sécurité alimentaire pour améliorer la santé publique, la sécurité alimentaire et l’accès au marché financièrement avantageux pour les producteurs d’aliments africains. Il présentera des perspectives et bonnes pratiques des secteurs public et privé.

Panélistes:

  • Permettre au secteur privé de soutenir la sécurité des aliments dans les marchés nationaux
    Kelley Cormier, Chef de Division, Bureau de la Sécurité alimentaire, USAID [présentation]
  • Le rôle des agriculteurs dans la sécurité des aliments dans la chaîne de valeur
    Elizabeth Nsimadala, Présidente de la Fédération des agriculteurs d’Afrique de l’Est (EAFF) [présentation]
  • Quel rôle la sécurité alimentaire joue-t-elle dans le commerce régional en Afrique ?
    Chris Muyunda, Président du Conseil d’administration de la Coalition des acteurs non étatiques pour la mise en œuvre du PDDAA [présentation]

Remarques de clôture

13 h 00 Déjeuner léger