Dans cette section, vous pouvez trouver de nouveaux matériaux qui ont été publiés sur le thème de « Les jeunes dans l’agribusiness: l’avenir de l’agriculture », depuis la date de l’événement. Nous sélectionnons continuellement de nouvelles publications et d’articles qui contribuent aux les points politiques abordées dans cette briefing.

L’agrobusiness, une mine d’or inexploitée de l’Afrique
Agroline, Octobre / Décembre 2017

Avec toutes les potentialités dont il regorge, le continent Africain est à même de répondre à plusieurs défis comme celui de nourrir 1,5 milliards d’africains à l’horizon 2030, et 2 milliards en  2050 mais, également celui de devenir un acteur majeur dans les marchés internationaux. Des terres à profusion, de l’eau et des océans, des hommes et des femmes pleins de bonne volonté, des innovations et surtout un marché immense qui ne demande qu’à se développer, sont ses plus grands atouts. Mais, dans les faits, l’agriculture est encore paysanne dans de nombreux pays africains. Beaucoup d’agriculteurs utilisent encore des méthodes héritées de plusieurs générations. Alors que certains pays connaissent des croissances intéressantes, le reste du continent souffre de la pauvreté. Pour enclencher un vrai développement, il est nécessaire de valoriser l’agriculture et la pêche, deux secteurs qui font vivre le deux tiers des Africains. Ce sont les principaux éléments qui ont encouragé l’union africaine à choisir l’agriculture pour devenir un vrai moteur de développement ainsi qu’un pilier pour le nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique, lancé il ya plus d’une dizaine d’années

Afrique : Les ministres de l’agriculture invités à lutter contre le chômage des jeunes en milieu rural
FAO, 2 juillet 2017

«Le chômage des jeunes devrait figurer au cœur de toutes les stratégies destinées à relever les défis économiques et démographiques inhérents au continent africain», a déclaré M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, depuis le siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture qui servait de cadre à une réunion conjointe entre l’Union européenne et l’Union africaine. En 2014, près de 11 millions de jeunes africains ont fait leur entrée sur le marché du travail. Nombre d’entre eux ne voient pourtant que très peu d’opportunités dans le secteur agricole et sont limités par le manque de compétences, les faibles salaires et un accès restreint à la terre et aux services financiers. Tous ces éléments tendent à favoriser l’exode rural. «Favoriser l’agriculture durable et le développement rural est essentiel afin d’absorber ces millions de jeunes à la recherche d’un travail», a indiqué M. José Graziano da Silva. «C’est en impliquant totalement les jeunes que nous serons en mesure de parvenir à un monde durable. Ils doivent se sentir intégrés et croire en la possibilité d’un monde pacifique et prospère», a-t-il ajouté. La réunion, qui se déroule sur une journée, a été co-organisée par la Commission de l’Union africaine, la Commission européenne et la Présidence estonienne du Conseil européen. Plusieurs ministres de l’agriculture des Etats membres de l’Union africaine et de l’Union européenne y ont assistés. L’objectif était d’élaborer une stratégie commune afin de générer des emplois durables et inclusifs pour la jeunesse africaine dans le secteur rural.