Accès à la terre: les producteurs demandent des réformes foncières bien négociées

Marius Dia (Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest – ROPPA) a souligné que pour les paysans, les trois principales justifications d’une réforme foncière sont:
– la reconnaissance de droits fonciers réels aux paysans;
– la création d’une fiscalité foncière dans les communautés rurales;
– la réponse aux besoins fonciers de l’urbanisation et du développement économique du pays.

(interview en anglais)

Les propositions paysannes comprennent la reconnaissance d’un droit d’usage négociable à tous les titulaires actuels d’un droit d’affectation ; la création de marchés locaux (ou communautaires) de droits d’usage; la création d’une taxe d’aménagement sur les terres ayant été aménagées sur fonds publics; la transformation des droits d’usage en titres fonciers et le droit de préemption du conseil rural et la création d’un fonds foncier.