Briefing « Accès à la terre »: remarques introductives

 

dsc002364

Mme Veniece Pottinger-Scott, Secrétaire générale par intérim du Groupe des Etats ACP, en charge du financement du développement, a ouvert le 9ème Briefing de Bruxelles sur le développement en rappelant que la terre est un atout de grande importance pour des milliards d’habitants des zones rurales des pays en développement, et en particulier des pays ACP, où la terre n’est pas seulement un atout économique, mais a une forte valeur politique, sociale, culturelle et spirituelle. Mme Pottinger a rappelé que l’absence de droits de propriété est souvent un obstacle majeur à la promotion des investissements et que, en dépit de leur contribution essentielle à la croissance économique et au développement agricole, ces derniers n’ont pas reçu l’attention suffisante dans le processus de stratégie de réduction de la pauvreté. À son avis, les bailleurs de fonds et les gouvernements devraient faire preuve d’une forte volonté politique et d’un soutien cohérent et constant à la réforme agraire.

M. Marc Debois, chef du secteur rural à la DG Développement de la Commission européenne, a présenté les Orientations de l’Union européenne en matière de politique foncière au soutien des processus de réforme dans les pays en développement et la Stratégie globale de la Commission, adoptée en 2002. Il s’agit d’un cadre de référence pour soutenir la réforme foncière dans les pays en développement, faciliter l’appui aux processus nationaux de réforme et renforcer la coordination et la collaboration entre les États membres de l’UE et d’autres bailleurs de fonds. Dans ce contexte, la CE soutient également plusieurs initiatives multilatérales. Reconnaissant l’importance de l’accès à la terre pour le développement rural et les nouveaux défis que les pays en développement doivent affronter dans un monde globalisé, la CE et les responsables du développement rural des Etats membres ont également relancé un groupe de travail sur les questions foncières. S’il est nécessaire de réfléchir au niveau européen sur les effets de la crise alimentaire, de biocarburants et financière, M. Debois a rappelé que la plupart des efforts doivent néanmoins être faits au niveau national et que les gouvernements doivent mettre en place des politiques foncières appropriées et efficaces.

Pour le directeur du CTA, Dr Hansjörg Neun, les questions foncières doivent être considérées de manière transversale, étant liées aux investissements sur les infrastructures, aux technologies de l’information et de communication et à l’éducation. Dr Neun a partagé avec l’auditoire son expérience sur le terrain en Ethiopie, en montrant comment l’érosion et la dégradation des sols peuvent affecter une zone rurale et comment l’amélioration de l’accès à la terre peut contribuer à la croissance économique et attirer des gens dans des zones qui avaient été abandonnées. À son avis, la question de l’acquisition globale de terres doit être examinée de façon critique, pour voir si elle peut constituer une opportunité pour les pays ACP et en revitaliser l’agriculture.