La flambée des prix des produits alimentaires : une opportunité de changement ? Réactions des partecipants

Comment les participants à ce 7ème Briefing ont jugé les discussions ? Nous avons recueilli certaines réactions :

Pierre Berthelot (Directeur de l’Unité de Coordination du Programme tous ACP relatif aux Produits de Base Agricoles) a souligné trois points principaux. Tout d’abord, même si il est clair que nous assistons à une augmentation des prix des denrées alimentaires, les prix agricoles sont en fait en déclin sur le long terme, comme l’a expliqué Steve Wiggins dans son exposé. Deuxièmement, il n’y a pas lieu de paniquer ; au contraire, les augmentations des prix des denrées alimentaires sont une excellente occasion pour les agriculteurs d’augmenter leurs revenus. Troisièmement, il est important d’inverser la tendance de ces dernières années et d’investir dans la R&D pour augmenter la productivité agricole.

(interview en anglais)

[blip.tv ?posts_id=1388589&dest=-1]

Marek Poznanski (CSA) a souligné la pertinence de ce Briefing qui a traité d’un terme très actuel. Il a souligné un aspect que plusieurs intervenants ont abordé au cours du débat : le fait que la réduction des stocks a contribué à la crise actuelle. Alors que cela a été mentionné à plusieurs reprises, les causes de ces réductions n’ont été abordées qu’en partie. A son avis, les origines de ce problème sont principalement la déréglementation et la libéralisation des politiques qui ont été mis en place, dans les pays développés comme dans les pays en développement.

[blip.tv ?posts_id=1388250&dest=-1]

Tom Morgan (Secrétariat de la commission développement du Parlement européen) a défini la réunion « extrêmement utile et bien organisée ». Il a souligné le haut niveau des intervenants et des participants. Les messages clés, selon lui, ont été les suivants: l’importance des investissements dans l’agriculture, la nécessité d’adapter les politiques à la nouvelle réalité à laquelle nous sommes confrontés ; la nécessité de politiques globales pour faire face à ces problèmes, le fait que les biocarburants ne sont fondamentalement pas négatifs, mais ils est nécessaire de ralentir leur production [sur ce point, voir aussi la vidéo interview de Steve Wiggins], l’importance du dialogue avec les pays en développement et le rôle crucial que les agriculteurs doivent jouer dans ces discussions.

(interview en anglais)

[blip.tv ?posts_id=1388036&dest=-1]

Ecouter d’autres témoignages : M. Cris Muyunda (COMESA), M. Frank Van Schoubroeck (ILEIA) et M. Yves Somville (Fédération Wallonne de l’Agriculture).

Donnez votre avis sur cet article

Liens

En savoir plus sur le Briefing du 16 octobre 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s