Le rôle des fondations philanthropiques face à l’agriculture des pays ACP

Dans le premier panel du Briefing sur « les nouveaux moteurs, les nouveaux acteurs dans le développement rural ACP« , Mme Olga Sulla (Banque mondiale) a souligné que, soutenus par une capacité financière importante, les fondations philanthropiques jouent un rôle important de plus en plus important dans l’aide au développement et ont le potentiel pour faire beaucoup plus.

Briefing de Bruxelles - juillet 2008La grande majorité des fondations philanthropiques sont basées aux États-Unis, avec la plupart des travaux menés au niveau national plutôt qu’au niveau international. Mme Sulla a fait observer que seulement 1% sont actives dans le développement international, en accordant des subventions total estimées entre 5-7 milliards de dollars, principalement dans les économies émergentes. Ces fondations ont été les plus actives en matière de santé : la Fondation Gates, par exemple, fournit 1,2 milliards de dollars dans ce secteur. La plupart des fondations travaillent à travers des fonds mondiaux et seulement douze d’entre elles disposent de bureaux dans les pays en développement. En particulier, Mme Sulla a souligné que seulement quelques fondations ont été actives dans l’agriculture et le développement rural ; néanmoins leur rôle est de plus en plus important.

Bien que la Banque mondiale ait été le principal donateur dans le domaine de l’agriculture en Afrique entre 1990 et 2006, elle a été critiquée en 2007 dans un Rapport du Groupe d’Evaluation Indépendant (GEI) pour ne pas adopter une approche cohérente et intégrée dans ses prêts. Mme Sulla a affirmé que la Banque a pris les conclusions au sérieux et est en train de renforcer son attention sur l’agriculture avec un financement accru, de nouvelles initiatives et une nouvelle approche visant à stimuler le secteur privé à entreprendre des investissements à travers la chaîne de valeur.

Dans ce contexte, la coopération entre la Banque mondiale et les fondations philanthropiques se développe dans un certain nombre de domaines. Toutefois, Mme Sulla a souligné que des efforts supplémentaires restent à faire pour comprendre et exploiter pleinement les complémentarités entre les fondations et l’aide publique au développement.

En savoir plus sur le Briefing du 2 juillet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s