TICAD : coopération au développement entre l’Asie et l’Afrique

S’exprimant lors du troisième panel du Briefing de Bruxelles sur « les nouveaux moteurs, les nouveaux acteurs dans le développement rural ACP« , l’Ambassadeur M. Keiji Yamamoto et M. Motofumi KOHARA (Directeur Général pour le développement rural auprès de JICA, Agence Japonaise Internationale de Développement), ont expliqué comment le Japon favorise la coopération Sud-Sud.

L’Ambassadeur M. Keiji Yamamoto a tout d’abord donné un aperçu de la Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement Africain (TICAD). Le Japon a accueilli la quatrième TICAD en mai dernier et a présidé le Sommet du G8 où le développement et l’Afrique ont figuré parmi les sujets essentiels. Les principales questions débattues lors de la TICAD IV ont été le développement de la croissance économique, de la sécurité humaine et le thème de l’environnement ainsi que les questions de changement climatique.

Du moment que le développement rural est en cause, le processus de la TICAD encourage un alignement avec l’ordre du jour du Programme intégré pour le développement de l’agriculture en Afrique (CCADP) afin de renforcer les capacités d’accroître la production alimentaire, d’améliorer l’accès aux marchés et soutenir la gestion durable des ressources en eau et l’utilisation des terres. Le Japon reconnaît la gravité de la crise alimentaire et a fixé une série d’interventions d’urgence et est prêt à investir dans les infrastructures et l’amélioration des technologies à long terme, notamment en doublant la production de riz au cours des dix prochaines années.

M. Motofumi Kohara a souligné que la JICA, de concert avec l’Alliance pour la Révolution Verte en Afrique (AGRA), a lancé la « Coalition pour le développement de la riziculture en Afrique » (CARD) comme un des mécanismes visant à stimuler la production de riz. La coalition représente un groupe consultatif des donateurs bilatéraux et multilatéraux, ainsi que pour les organisations régionales et internationales travaillant en collaboration avec les pays africains producteurs. M. Kohara a déclaré que dans la mise en œuvre de CARD, les expériences asiatiques sont très utiles, bien que les conditions qui prévalent en Afrique et en Asie soient différentes à bien des aspects. Il a souligné que l’amélioration de la production de riz en Afrique sera aussi un facteur important dans la coopération Sud-Sud entre l’Afrique et l’Asie.

(interview en anglais)

[blip.tv ?posts_id=1082875&dest=-1]

En savoir plus sur le Briefing du 2 juillet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s