Promouvoir le dialogue et la coordination entre « nouveaux » et « anciens » acteurs

Conjointement avec M. Lluis Riera (Commission européenne), le Dr Hansjörg Neun, Directeur du CTA, a souhaité la bienvenue aux participants du 6ème Briefing de Bruxelles sur le développement. Ses remarques liminaires ont introduit cette réunion consacrée aux nouveaux acteurs du développement rural ACP.

Brussels Briefing - July 2008Rappelant l’importance des Briefings de Bruxelles dans la promotion de dialogues et débats transsectoriels sur l’agriculture et le développement rural dans les pays ACP, le Dr Neun a présenté le thème de la session et sa pertinence, en particulier lorsque l’on prend en considération la diminution de l’aide dans le secteur de l’agriculture malgré son importance croissante. Dans ce contexte, la possibilité de nouveaux fonds d’APD provenant de nouveaux donateurs est une voie intéressante à explorer. De nouveaux donateurs peuvent contribuer au développement rural, mais il est essentiel d’éviter les erreurs du passé et analyser comment les pays ACP peuvent tirer profit de l’expérience et de la croissance des «nouveaux acteurs», tels que l’Inde, la Chine ou le Brésil.

Brussels Briefing - July 2008De son côté, M. Riera a défini le sujet de cette réunion d’information comme « tout à fait opportun» : jusque là, les précédents Briefings avaient affronté le «quid» de la coopération au développement ; maintenant il est très important d’examiner de plus près qui fournit l’aide au développement et comment cela se fait. M. Riera s’est félicité de l’intérêt croissant et du rôle des donateurs « émergents » ainsi que du secteur privé dans le développement rural : « il y a de la place pour tout le monde et en particulier pour les émergents du Sud qui peuvent partager certaines des leçons importantes avec les pays ACP». En outre, de nouveaux acteurs apportent un « air frais » sur le terrain, susceptible de favoriser le développement du secteur dans son ensemble. Toutefois, l’engagement de ces nouveaux acteurs engendre également un besoin nouveau pour une meilleure compréhension et coordination entre les différents acteurs.

En plus de cela, M. Riera a souligné que les capacités administratives dans les pays en développement doivent être renforcées afin que les institutions locales soient en mesure de bien comprendre et de gérer la complexité croissante de l’architecture de l’aide.

M. Riera a conclu en disant que, maintenant plus que jamais, l’adhésion à la déclaration de Paris est cruciale, et cela ne concerne pas seulement les donateurs publics, mais tous les donateurs. Il est donc essentiel que toute la communauté des donateurs s’organise d’elle-même et fasse en sorte que l’aide du secteur privé et de nouveaux bailleurs de fonds soit intégré dans des stratégies coordonnées liées aux pays même.

En savoir plus sur le Briefing du 2 juillet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s