Encourager les producteurs et les consommateurs des produits issus du Commerce Equitable

M. Hansjörg Neun (Directeur du CTA), Mme Liselotte Isaksson (Commission européenne) et M. Viwanou Gnassounou (Secrétariat ACP) ont inauguré le 5ème Briefing de Bruxelles sur les questions du développement rural dans les pays ACP, sur le thème “Le Commerce Equitable contribue-t-il au développement durable?”.

M. Neun a cité les paroles du Commissaire Louis Michel à propos du “tsunami qui affecte les prix des denrées alimentaires”. La hausse des prix, qui frappe tout particulièrement les pays en voie de développement, souligne de façon cruelle les défauts du système commercial actuel. La question du changement climatique aussi, et spécialement le débat autour des biocarburants, souligne le besoin de prendre en considération l’impact des nos choix en tant que consommateurs de l’environnement qui nous entoure.

Mme Isaksson [voir l’interview vidéo en anglais] a souligné que la Commission n’entend pas réglementer le Commerce Equitable, du moment «qu’une réglementation ne serait ni bénéfique ni appropriée». La Commission peut cependant encourager la diffusion d’informations sur ces questions – pour les consommateurs, mais aussi pour les producteurs – en particulier en démontrant les bénéfices qui peuvent dériver en faveur des producteurs et en expliquant les différentes méthodes de certification aux consommateurs. Ceci pourrait sensiblement améliorer le fonctionnement du marché.

M. Gnassounou [voir l’interview vidéo en anglais] a affirmé que le Groupe ACP souhaiterait aller au-delà et encourager les producteurs, du moment qu’il est très coûteux pour eux de faire face à la compétition qu’engendrent les différents standards du Commerce Equitable. Ces coûts devraient être couverts à travers des aides directes au marché. M. Gnassounou s’est dit d’accord avec M. Neun sur le fait d´approfondir la question des «food miles» qui nuiraient aux opportunités du commerce international. Les Caraïbes et le Pacifique ont été critiqués pour leur production de CO2 engendrée par les exportations en Europe. Toutefois, la production dans ces régions est souvent plus compatible qu´ailleurs avec une politique de respect environnemental grâce à une basse production de carbone dans la phase de production. C’est pourquoi une politique de cohérence entre les différentes approches est absolument nécessaire.

En savoir plus sur le Briefing du 16 avril

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s