Des technologies simples mais efficaces

Lors du 4ème Briefing de Bruxelles sur le développement, Mme Rachel Berger (Practical Action) a présenté un aperçu significatif sur le développement et l’implémentation des stratégies d’adaptation au changement climatique. Mme Berger a présenté des expériences concrètes de Practical Action caractérisées par un bas apport de technologies dans des projets concernant l’agriculture.

Les technologies en question sont une combinaison d’instruments, expériences et connaissances. Une adaptation efficace au changement climatique doit se fonder sur des cultures, valeurs et connaissances locales. Ainsi, un développement participatif doit toujours identifier les technologies appropriées au contexte local et aux péculiarités des peuples. C’est pourquoi les technologies ne sont pas nécessairement adaptables d’un pays ou d’un continent à l’autre. Selon Mme Berger il n’existe par une même réponse pour chaque type d’adaptation.

Ceci est le point de départ du travail de Practical Action dans les pays en voie de développement. Deux exemples de technologies locales adaptées aux modifications environnementales illustrent cette approche.

Afin de faire face au besoin de technologies tout en préservant l’eau dans un pays semi-aride comme le Zimbabwe, Practical Action a participé à la construction de citernes afin de récupérer l’eau de pluie. Au Kenya, les sécheresses sont devenues plus fréquentes et de longue durée, et par conséquent Practical Action a aidé les communautés locales à augmenter la disponibilité de grain de maïs et d’autres cultures résistant à la sécheresse comme le millet et le sorgho.

Dénonçant le fait que “la plupart des ressources actuellement sont destinées à un réseau de large échelle, les haut coûts technologiques ne bénéficieront qu’à un 30% de pauvres et à leurs systèmes agricoles,” elle a plaidé pour une plus ample promotion de technologies adaptées localement au lieu de dépenser des ressources sur la recherche dans la haute technologie comme celle représentée par les OGM.

“Afin que l’agriculture rurale puisse faire face de façon efficace au changement climatique, il est nécessaire d’orienter les fonds vers les besoins réels du terrain sur une large échelle et sur la base de technologies pertinentes, appropriées et soutenables.”

(video en anglais)

[blip.tv ?posts_id=693252&dest=-1]

Liens:

Présentation

Résumé exécutif

En savoir plus sur le Briefing du 13 février

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s