Les « Food miles » difficiles à digérer

Dans son article sur IPS Terraviva Europe relatant le 4ème Briefing de Bruxelles, David Cronin écrit que “les consommateurs européens évitant la nourriture importée supposant de limiter les effets du changement climatique ne devraient pas faire des producteurs africains des boucs émissaires.”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s