L’aide peut-elle favoriser le commerce? Réactions du public

Le débat final du troisième Briefing de Bruxelles sur le Développement a donné lieu à un échange franc d’opinions entre les participants et les orateurs, grâce aux diverses contributions du public, qui sont venues s’ajouter à celles des panélistes. Ce dialogue s’est concentré autour de questions comme l’importance des priorités nationales, l’existence de règles commerciales inéquitables, la quantité et la qualité des ressources financières, le rôle du secteur privé, l’importance des phases de monitorage et d’évaluation et la présence de mécanismes de distribution de l’aide.

Nous avons à ce propos demandé à certains participants leurs réactions par rapport aux discussions.

Hilary Jeune (Fair Trade Advocacy Office) a critiqué le processus de l’Aide au Commerce pour son aspect indéfini concernant les actions précises à entreprendre sur le terrain. Selon elle, il faut tenir compte de certains commentaires faits durant le débat, comme ceux de l’Ambassadeur Gomes ou de Mme Kinnock.

(video en anglais)

Selon Mme Mariarosaria Iorio (IGNT), pour aller de l’avant il faut se concentrer sur les dispositions institutionnelles à un niveau national, analysant les effets de l’Aide au Commerce sur les relations sociales et de genre, et suivant de près les implications politiques qu’une relation commerce-développement implique.

(video en anglais)

Selon M. Filippo Alessi (Représentation italienne auprès de l’UE), le débat doit se concentrer principalement sur la réduction de la pauvreté. Dans ce sens, les producteurs ruraux doivent être impliqués activement dans ce processus. M. Alessi a en effet apprécié en particulier le témoignage de M. Kiriro.

(video en anglais)

M. Ibrahim Khadar (CTA) a souligné l’importance de pouvoir entendre différentes perspectives sur la question, à travers des experts travaillant de près sur la question. Pour M. Khadar, l’importance du commerce pour le développement est évidente, mais pour obtenir des résultats concrets l’Agenda de l’Aide au Commerce doit tenir compte davantage des mécanismes de monitorage et d’évaluation.

(video en anglais)

Mme Nita Deerpalsing, Membre du Parlement de Maurice, a souligné que des questions telles que la structure de l’aide, la quantité de ressources disponibles, le monitorage et l’évaluation sont les thèmes prioritaires à affronter afin de rendre l’Agenda de l’Aide au Commerce réellement efficace pour les pays en développement.

(video en anglais)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s