Etat d’avancement de l’agriculture en Afrique : réactions de certains participants

Tout au long des panels de discussions, le deuxième «Briefing de Bruxelles sur le développement» a donné lieu à un débat animé au cours duquel les participants ont échangé des points de vues, interrogé les orateurs et offert une perspective générale sur ce qui doit être fait pour faire avancer l’agriculture africaine.

Nous avons interrogé certains participants, leur demandant une brève réaction sur le débat en cours.

Plusieurs producteurs étaient présents à la réunion, aussi bien comme panélistes que comme participants. En général, la Communication de la CE sur l’Etat d’Avancement de l’Agriculture en Afrique a été appréciée, bien que différents points aient été soulignés à propos de son effective réalisation.

Ajay Vashee, Afrique du Sud (en anglais):

[blip.tv ?posts_id=458343&dest=-1]

Elizabeth Mpofu, Zimbabwe: (en anglais):

[blip.tv ?posts_id=458356&dest=-1]

Pour certains, l’élément manquant est que la Communication ne reconnait pas qu’il est impossible de développer l’agriculture en Afrique sans tenir compte aussi du cadre général dans son ensemble, faisant référence aux questions liées, souvent en conflit, comme la Politique Agricole Commune, les négociations APE et les discussions au sein de l’OMC.

Buba Khan, ActionAid:(en anglais):

[blip.tv ?posts_id=458189&dest=-1]

La question de la cohérence de l’aide aussi représente un point de vue à suivre pour certaines ONG européennes comme APRODEV (écouter la vidéo – en anglais).

Mamadou Cissokho, faisant référence à une intervention de Mariano Iossa d’ActionAid, a souligné que les producteurs ne doivent pas se limiter à se voir offrir un siège, mais doivent aussi agir concrètement et être impliqués. Pour M. Cissokho, l’UE devrait cesser de proposer des mesures qu’elle n’applique même pas à elle-même. Tout dialogue doit tenir compte de la réalité des faits en qui concerne les mesures de protection commerciale et d’aide au commerce. Par rapport au World Development Report, M. Cissokho a demandé à ce que la Banque Mondiale (écouter l’interview – en anglais) prenne ses responsabilités face à la désastreuse situation que connait l’agriculture en Afrique.

[blip.tv ?posts_id=458427&dest=-1]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s