Débat sur la Communication de la CE «Faire progresser l’agriculture africaine»

Plus de 100 participants se sont réunis à Bruxelles le 17 octobre dernier afin de débattre de la Communication de la Commission européenne sur le thème “L’Etat d’avancement de l’agriculture en Afrique”, à l’occasion du deuxième séminaire des Briefings sur le Développement à Bruxelles.

Sir John Kaputin, Secrétaire Général du Secrétariat ACP, et M. Lluis Riera, Directeur de la DG Développement, ont ouvert les débats, contextualisant l’initiative et le rôle de l’agriculture dans les pays ACP.

Au nom de la Commission européenne, M. Lluis Riera a focalisé son intervention sur trois aspects: le fondement de la communication; ses messages clés; comment travailler tous ensemble afin de l’appliquer.

L’initiative “AAA” part du fait que l’Afrique ne peut atteindre les ODM si l’aide à l’agriculture n’est pas intensifiée. Il est vital de dépasser la négligence vérifiée durant ces dernières années de la part de la coopération au développement par rapport à l’agriculture – à ce propos l’attention récemment portée à l’agriculture par la Banque Mondiale est un signe positif; le processus CAADP est un instrument clé afin de pouvoir concrétiser un vrai changement.

Le message clé de la AAA est que les défis les plus importants pour l’état d’avancement de l’agriculture se vérifient su un niveau national et régional, où tous les acteurs concernés doivent être impliqués. Un renforcement institutionnel ainsi que de la capacité de développement des associations économiques régionales et des associations de producteurs est essentielle afin d’assurer une participation ponctuelle et significative de la part de tous. En outre, l’initiative considère l’agriculture et le développement rural avec une approche holistique, en liant la politique agricole à la santé, à l’éducation et à la recherche. Enfin, il est nécessaire de renforcer la coordination entre les donateurs et assurer la division du travail: l’UE travaille avec d’autres donateurs pour assurer cela, mais les ONG et le secteur privé ont aussi leur rôle à jouer.

En ce qui concerne l’implémentation, M. Riera a souligné deux aspects majeurs. A un niveau politique, l’initiative peut devenir un instrument clé pour faciliter le dialogue et la réflexion a un niveau national, spécialement a travers la CAADP et l’engagement des ONG ainsi que du secteur privé.

D’un autre coté, en termes d’assistance financière, le 10ème FED et le Programme Thématique Sécurité Alimentaire prévoient une augmentation de l’allocation de ressources en faveur de l’agriculture et du développent rural, également en termes de support à la recherche, de partage de l’information et de renforcement institutionnel. A ce propos, un plan d’action vient d’être lancé.

Enfin, M. Riera a rappelé aux participants que l’UE n’est pas seulement la Commission: l’espoir est que les Etats Membres donneront suite à l’AAA et augmenteront l’aide à l’agriculture en Afrique. La ‘triple A’ est “juste une étape; ce qui est nécessaire est le progrès sur le terrain.”

Lluis Riera souligne l’approche holistique envers l’agriculture et le développement rural (en anglais)
[blip.tv ?posts_id=439799&dest=-1]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s