Diversification: changer les habitudes, pas les cultures !

La question de la diversification et de l’emplacement des marchés a été un thème récurant durant les discussions du matin.

Argumentant que « aucune agriculture a un seul et unique usage, » le Professeur Al Binger a suggéré qu’au lieu de suivre les conseils habituels de passer d’une agriculture à une autre, il serait préférable de passer à d’autres usages sur une culture déjà existante.

Prenant l’exemple du sucre, M. Al Binger a affirmé qu’il y a deux bonnes raisons de laisser les producteurs cultiver un terrain qu’ils connaissent bien et qui s’adapte à l’environnement et aux changements d’utilisation dont il pourrait être objet.

L’aspect financier: quand il est cultivé pour les édulcorants, 10 tonnes de sucre de canne peuvent valoir environ 250 dollars, mais si utilisé pour l’énergie il peut valoir 1200 dollars [aux Caraïbes].

L’aspect environnemental: cultiver le sucre de canne pour sa biomasse au lieu que pour son sucrose pourrait être « juste comme un bon pétrole » – mais avec les avantages d’une source d’énergie renouvelable.

Ecouter l’interview (en anglais): [blip.tv ?posts_id=297086&dest=-1]

Arnold Thomas de l’OECS commente la présentation du Professeur Al Binger (en anglais): [blip.tv ?posts_id=295381&dest=-1]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s